Soldes de printemps : 3 pour le prix d’1

J’ai dans mes tiroirs un article un peu long que je ne parviens pas à finir. Histoire de gagner du temps et de calmer les foules en délires, j’ai opté pour la chronique en coup de vent. Les trois – très courts –ouvrages suivants ne me semblaient pas appeler de longs développements, je procède donc…

Share Button

Pages arrachées – Virginia WOOLF, Une chambre à soi

Il y a quelques temps, un abruti lambda a essayé de m’expliquer que la musique, la vraie musique, n’était pas un « truc de filles ». J’ai beau ne pas être suffragette, c’est le genre de réflexion qui me donne envie d’aller débiter du petit bois. Parallèlement, j’étais en train de relire cet essai de Virginia Woolf,…

Share Button

Pages arrachées – Siri Hustvedt, La Femme qui tremble

Deux après la mort de son père, Siri Hustvedt prononce un discours pour honorer la mémoire de celui-ci. prise de tremblements violents et incontrôlables, elle parvient néanmoins à achever le discours, sans en altérer le cours. Propulsée au rang des énigmes de la médecine et des neurosciences, elle s’imagine tour à tour brutalement dépressive, épileptique,…

Share Button

Pages arrachées – Paul AUSTER, Winter Journal

Ce court extrait pour prouver qu’il est inutile de brûler ses idoles quand elles se déboulonnent toutes seules. Allez, je suis peut-être un peu dure. Disons que je n’aime pas particulièrement le genre autobiographique qui vire trop facilement à l’autocélébration, et dans l’ensemble, les œuvres me suffisent, je n’ai pas besoin des secrets de montage.…

Share Button

Pages arrachées – Chuck PALAHNIUK, Le Festival de la couille

Aujourd’hui, quelqu’un dont j’ai l’ambition de parler depuis un moment et que je ne sais jamais par quel bout prendre. Réflexion faite, le plus simple est de commencer par le début, soit ce recueil de textes issus de la période gonzo-journalistique de l’auteur. Journaliste, donc, de formation et très préoccupé des aberrations grotesques de notre…

Share Button